G. Flecheux
Le bâtonnier Georges Flécheux

nous a quittés le 27 février 2018


Président de l’Unca en 1997 et 1998, le bâtonnier Flécheux était fils d’avocat. Son père avait été bâtonnier de Nice.


Il a été secrétaire de la Conférence de l’Ordre des avocats à la cour de cassation et secrétaire de la Conférence du barreau de Paris. Il a été associé avec Philippe Lafarge qui le précèdera au bâtonnat et avait fondé avec lui le cabinet Lafarge / Flécheux.

Bâtonnier de Paris en 1992 et 1993 en succédant au bâtonnier Henri Ader, il a mis en place la réforme issue de la loi du 31 décembre 1990. Il a modernisé le barreau à l’occasion de la fusion des professions et il a transformé les structures de la Carpa de Paris en veillant tout particulièrement au renforcement de l’indépendance de la profession d’avocat.

Comme président de l’Unca, il a contribué à la reconnaissance des Carpa par les Pouvoirs publics après la promulgation des textes de 1996, et a favorisé les rapprochements de Carpa en contribuant au premier d’entre eux, le rapprochement de la Carpa de Rodez avec celle de Toulouse.

Il a assuré le lancement du logiciel Gcmf qui a été le premier logiciel de gestion des maniements de fonds développé par l’Unca, et les Carpa lui doivent d’avoir mis en concurrence (pour la première fois au niveau national) les assureurs au titre de la garantie de non représentation des fonds, ce qui a entraîné une baisse substantielle de la cotisation avec un plafond de garantie sensiblement accru. La baisse des cotisations continuera grâce aux travaux de la Société de courtage des barreaux et de l’Unca.

Georges Flécheux avait une personnalité d’une très grande richesse. Homme de culture, ouvert sur le monde, il avait toujours un regard empreint de vive curiosité. Jamais ses paupières ne se baissaient pour limiter sa vision à ce qui était déjà connu. Il ne se laissait pas retenir par le conformisme.

Par sa connaissance du passé, il savait se projeter dans l’avenir. Il avait conscience des enjeux de la mondialisation et du choc des cultures. Pendant son bâtonnat, il avait noué des relations extrêmement étroites avec les barreaux du Maghreb et du Moyen-Orient et avait contribué à la création de la Maison du droit à Hanoï, aux côtés de Pierre Bézard, président de la Chambre honoraire de la cour de cassation et du Conseil supérieur du notariat.

Il a constitué la Fédération des barreaux de l’Europe afin que les barreaux européens soient sensibilisés à la disparition des frontières et à l’avènement de l’Union européenne dans la perspective de l’acte unique européen.

Après la présidence de l’Unca, il a assumé la présidence de la Société de législation comparée et a porté haut la culture juridique française en France et à l’étranger, par de nombreuses manifestations organisées avec le barreau de Paris, les professeurs d’université et les juristes d’entreprise.

Le bâtonnier Flécheux a laissé l’image d’un homme très attachant qui partageait son immense culture avec tous ceux avec lesquels il travaillait.

Dans la lignée de ses prédécesseurs, il a contribué à donner à l’Unca cette légitimité institutionnelle qui est la sienne aujourd’hui.

Bernard Vatier
Président d'honneur

 

Télécharger la version pdf

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. - Pour en savoir plus sur les cookies: Consulter notre page d explications.

J accepte les cookies de ce site.

EU Cookie Directive Module Information